[Expédition père-fils] Une soirée au Cirque Pinder

Comme je le dis souvent, à moitié en rigolant, être parent, c’est savoir se sacrifier, prendre sur soi pour faire plaisir à ses petits monstres. Par exemple, en traversant la ville, la nuit, sous la pluie et le froid, alors qu’on est malade et crevé, juste pour emmener son fils au cirque. C’est notamment l’histoire qui m’est arrivée, vendredi soir dernier, quand Fiston et moi sommes allés au Cirque Pinder.

Infos pratiques

Comme tous les ans, le Cirque Pinder, qui fête cette année ses 160 ans, s’installe sur la Pelouse de Reuilly, non loin du Bois de Vincennes dans le 12ème arrondissement de Paris, juste à côté du métro Porte Dorée. Il est très facile à repérer : Pinder, avec ses chapiteaux immenses, est le premier qu’on voit parmi les nombreux cirques installés là-bas (avec Gruss et le Cirque Phénix).

pinder002

Pinder, qui ouvert le 7 novembre à Paris, est présent jusqu’au dimanche 11 janvier 2015. Il y a de 1 à 3 représentations par jour. Pour plus de détails, je vous invite à aller sur leur site web (assez mal fait où les horaires sont sur un jpeg de l’affiche).

Les prix varient entre 7 € et 50 € (pour des places complètement excentrées et quasiment collées à l’entrée de la piste jusqu’aux belles loges au premier rang). Nous avons eu des places offertes par l’école et nous étions dans les tribunes 2ème série à 25 €. Malgré le beau pilier qui nous cachait une bonne partie de la scène, nous aurions pu tomber sur pire, nous avons quand même pu profiter de l’ensemble du spectacle.

pinder

Saleté de pilier qui nous a pourri notre champ de vision !

Le spectacle dure environ 2h30 avec une entracte de 20 minutes au 2/3 du spectacle. C’est plutôt long, surtout pour de jeunes enfants, malgré l’entracte, pendant laquelle les enfants, camés à la barbe à papa, étaient dans l’ensemble passablement surexcités. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit de la représentation de 20h30 (nous sommes sortis vers 23h-23h15). Heureusement qu’il s’agissait d’un vendredi soir et que Fiston avait pu faire la grasse matinée le lendemain matin.

« Demandez le programme ! »

Mais il faut avouer que le spectacle est assez fourni et suffisamment dense pour tenir les enfants en haleine tout le long. Comme d’habitude et avec les autres cirques n peut distinguer 3 sortes de numéros :

Les numéros avec les animaux. Personnellement, les numéros avec les animaux me laissent froid. Pas uniquement parce que je me demande toujours comment ils sont traités mais surtout parce qu’ils ne me touchent pas.

Mais il faut reconnaître au cirque Pinder qu’ils ont des animaux assez exceptionnels comme les superbes lions blancs qui font l’ouverture du spectacle. Malheureusement, ce numéro a lieu peut-être trop tôt : il y avait encore des spectateurs qui cherchaient leur place et qui gâchaient un peu l’ambiance. Sans oublier cet angle mort qui nous a fait rater pas mal de chose. Notamment quand le dresseur, Frédéric Edelstein, le fils des propriétaires du cirque, se couche sous les lions. La tension dramatique était sur ce numéro au point mort. Vraiment dommage.

Viennent un peu plus tard les éléphants, les mascottes de Pinder. Si voir ces grosses bestioles était assez impressionnant, le numéro en lui ne m’a pas enthousiasmé. De même le numéro où se mêlent chameaux, ânes et chevaux, très confus.

– Il y a bien sûr les clowns, dont un qui chauffait la salle pendant que le petit personnel désinstallait et réinstallait les décors. Les divers clowns qui ont défilé n’étaient pas particulièrement drôles ou jubilatoires, même si Fiston était content de les voir. Très honnêtement, les micros ne marchaient pas très bien, du coup, on n’entendait pas grand chose. Il y avait un numéro qui faisait participer le public et un autre avec des tartes à la crème. Classiques mais qui ne m’ont à peine arraché un sourire.

Dans le même genre, le Monsieur Loyal, malgré son enthousiasme, m’a paru un peu jeune pour ce rôle. Ce qui était sympa, ce sont les anecdotes autour du cirque et son histoire qu’il racontait entre deux numéros. Sympa, mais je n’en garderai pas un grand souvenir.

– En revanche, les numéros d’acrobatie étaient extraordinaires, le genre de prestation qui fait aimer le cirque. On a beau voir des numéros à la télévision, en vrai c’est totalement différent et bien plus palpitant.

J’ai beaucoup aimé Valeryi, l’acrobate qui m’a le plus bluffé de la soirée : il fait un numéro assez épatant, une sorte de tissu aérien assez incroyable avec une corde.

valeriy

Valeriy qui grimpe à la corde à la force de ses orteils !

Il y avait ensuite les Skating Jaster, un couple de patineurs assez balèzes qui faisaient des figures de voltiges sur un cercle de 3 mètres de diamètre. Le meilleur moment de la soirée concernait la tenue très déshabillée de la nana qui faisait dire à Fiston : « On voit quand même beaucoup son corps à la dame ! ».

skating

Ils étaient en rouge et la nana avait une petite jarretière pour aguicher le chaland.

Il y avait ensuite un numéro très sympa de mains à mains avec le duo Vladimir, qui réalisait des portées assez incroyables.

vladimir

Pour rester dans le cliché, ils sont Ukrainiens et s’appellent Vladimir.

Ajoutons à cela un numéro de jonglage classique qui ne m’a pas passionné et un numéro de grande illusion avec Sophie Edelstein, la fille des propriétaires, qui aurait pu être sympa si nous étions mieux placés.

Mais les deux numéros les plus spectaculaires étaient le numéro de trapèze volant des Flying Black Street et la Roue de la mort qui clôture la soirée. Ce sont le genre de numéros avec la corde qu’il faut absolument voir en vrai pour lesquels j’ai ressenti de l’émotion. Fiston était également conquis, se cachant dans mes bras (oui c’est un trouillard) lors des séquences les plus impressionnantes.

Un excellent numéro, classique mais terriblement efficace !

Un excellent numéro, classique mais terriblement efficace !

 Conclusion

Même si je suis plutôt hermétique aux numéros avec les animaux ou aux clowns, j’aime beaucoup le cirque et son univers. C’est toujours avec un grand plaisir enfantin que j’assiste à un spectacle de cirque, surtout quand il est de cette qualité. Les acrobates étaient réellement impressionnants et époustouflants. Je pense que Fiston en gardera de beaux souvenirs. Et ce spectacle plaira à tous, petits et grands.

Malgré tout, si on veut être bien placé, les places sont assez chères. Et très honnêtement si nous n’avions pas eu les invitations, il n’est pas certain que nous y serions allés, malgré tout l’amour que porte Fiston pour le cirque. Mais il faut avouer que c’est un beau cadeau pour les fêtes à offrir à ses enfants.

D’ailleurs si l’année prochaine, nous récupérons des nouvelles invitations, je serais prêt à me sacrifier à nouveau pour accompagner mes enfants au cirque.

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « [Expédition père-fils] Une soirée au Cirque Pinder »

  1. Je suis allé à un spectacle de cirque, une fois, enfant. J’avais eu la même impression qu’à la télé. Les acrobates, c’étaient pour les grands (comprendre, c’était ennuyeux, un bouche-trou entre les vrais numéros). Les vrais numéros, c’étaient les animaux, les clowns, les magiciens.

    Maintenant que je suis grand, je suis un peu plus admiratif des acrobates. Les clowns ne m’amusent plus. Les animaux restent un péché mignon. Et je pense que c’est sur les magiciens que mon intérêt est resté le même.

  2. Ping : [Expédition familiale] « La Reine des Neiges  karaoké au Max Linder | «Tu auras les yeux carrés

  3. Ping : [Expédition familiale] « Timéo  au Casino de Paris – « Être différent, c’est normal  | «Tu auras les yeux carrés

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s