« The Pianist » de Thomas Monckton au théâtre Le 13ème Art

Ouvrir une nouvelle salle de spectacle, qui plus est à Paris, n’est pas une chose aisée, il faut pouvoir proposer au public des spectacles différents pour se démarquer de la concurrence. Et comme on a pu le voir dans mon article précédent sur le Cirque Eloize, la nouvelle salle de spectacle Le 13ème Art essaie une programmation pour le moins originale. A commencer par le deuxième spectacle que j’ai pu voir dans ce nouveau théâtre : The Pianist avec Thomas Monckton.

Présentation

Sur l’idée d’un récital de piano, d’un cérémonial musical, Thomas Monckton nous livre une performance jubilatoire, menée tambour battant par ce mime acrobate débordant d’imagination

Pour seul décor : un grand rideau, un lustre et un piano noir… Derrière le rideau des formes étranges s’agitent, une main apparaît, puis un pied, une jambe et enfin tout le corps. Surgit alors un pianiste dégingandé, vêtu d’une queue de pie, le cheveu hirsute et le regard hagard. Le musicien tente de rejoindre son instrument mais chacune de ses tentatives est empêchée par un obstacle…

S’engage alors une lutte perpétuelle avec les objets mais … « the show must go on ». Originaire de Nouvelle-Zélande, cet acrobate, contorsionniste, mime, clown mais aussi poète, est un héritier de Charlie Chaplin et de Buster Keaton. Il fait partie de la famille des artistes fantaisistes et fantastiques que l’on prend toujours plaisir à découvrir sur scène. Brillant et brillamment interprété The Pianist vous surprendra par sa virtuosité, son originalité et sa joie de vivre communicative.

 

Le site du théâtre parle de mime burlesque pour catégoriser ce spectacle à la mise en scène et aux décors minimalistes. Ce terme donne une bonne idée de ce qu’on peut voir. Dans un décor réduit (un grand rideau noir, un piano et un lustre), un grand gars lunaire, tout en longueur et en cheveux hirsute, s’acharne à vouloir jouer du piano malgré un rideau qui refuse de s’ouvrir, des partitions qui s’envolent dans tous les sens, un lustre posé beaucoup trop bas ou un piano qui se rebelle.

Pendant une heure, Thom Monckton, artiste néo-zélandais, tour à tour clown, mime, acrobate, contorsionniste et poète, entraîne le public dans une succession de gags et d’acrobaties burlesques. Les gens parleront volontiers de Tex Avery, Chaplin ou de Buster Keaton pour l’humour slapstick mais le personnage du pianiste m’aura surtout fait pensé à Mr Bean, le célèbre personnage de Rowan Atkinson : malicieux et touchant malgré sa maladresse, avec un côté pince-sans-rire. Mais Thom Monckton est un acrobate émérite qui se dépense sans compter pendant le spectacle.

Avis

Commençons par quelques réserves à propos de ce spectacle. Il faut tout d’abord faire attention à une chose : les tout jeunes enfants risquent de ne pas tout capter et de de passer l’heure à gigoter sur leur siège. Trompés par le titre ou hermétiques à l’humour de Thom Monckton, ma fille de 5 ans ainsi qu’un autre petit garçon, assis devant moi, se sont visiblement ennuyés pendant le spectacle et n’ont pas beaucoup ri. Plusieurs fois, le garçon a demandé à sa maman « C’est quand qu’il joue du piano ? » et ma fille a demandé à plusieurs reprises quand on allait partir.  Qui plus est, il n’y a pas grand chose à quoi s’accrocher, pas d’histoire ou de chanson. Ils seront en outre déroutés par l’absence de décor et par l’apparente improvisation.

A l’inverse, si ce n’est pas un spectacle que je conseille aux enfants, c’est une performance incroyable pour les adultes. La salle a beaucoup ri et plutôt bien accueilli ce spectacle pour le moins original. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce mélange de comique burlesque, d’acrobatie et de pure poésie absurde. Si la curiosité de découvrir un spectacle différent dans une nouvelle salle parisienne vous titille, je ne peux que vous encouragez à aller voir The Pianist !


Infos pratiques

The Pianist se joue du mercredi 11 octobre au dimanche 12 novembre 2017 au théâtre le 13ème Art (Centre commercial Italie 2, Place d’Italie, Paris 13). C’est un spectacle d’une heure avec des places allant de 14 € à 35 €.


 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s