« Miraculous – Les Aventures de Ladybug et Chat noir »

L’animation française se porte plutôt bien depuis ces dernières années. Non seulement les dessins animés français occupent désormais un énorme temps d’antenne dans les programmes jeunesse (en partie parce que les chaines de télé les coproduisent), mais ils sont en général aussi d’une grande qualité.

Il faut dire que la France a toujours eu une forte tradition dans le domaine de l’animation. Comme pour les jeux vidéo ou la musique, il y a une sorte de french touch très appréciée et qui s’exporte bien. Elle est en effet à la confluence de diverses influences. Influences japonaises, d’une part, notamment grâce à une génération de professionnels de l’animation qui ont grandi comme moi dans les années 80-90 et baigné dans les animés japonais : on peut citer le studio Ankama, par exemple, ou plus récemment Lolirock qui s’inscrivent dans cette mouvance. Et d’autre part, des influences américaines, avec le regain d’intérêt pour les histoires de super-héros : certains studios français à la fin des années 2000 ont même été précurseurs en adaptant par exemples les Quatre Fantastiques ou encore une version ado d’Iron Man  avant l’explosion des films Marvel.

La synthèse de ces deux influences a longtemps été Totally Spies, l’un des premiers gros succès de l’animation française. Mais que ce soit dans ses thèmes ou sa touche graphique, il est assez difficile d’identifier ses origines françaises quand on ne jette pas un œil aux crédits. Ce n’est pas le cas du dessin animé qui pour moi reprend son flambeau : il s’agit d’une série très prometteuse qui débarquera pendant les vacances de Toussaint sur TF1 : Miraculous – Les aventures de Ladybug et Chat noir, dont j’ai pu voir 3 épisodes en avant-première.

Miraculous-Tales-of-Ladybug-and-Cat-Noir-post

Lire la suite

« Oum le dauphin blanc »

On a beau râler, mais force est de constater que la mode des remakes et des reboots n’est pas prête de s’arrêter : on prend une oeuvre existante, on la dépoussière un peu et on en fait un nouveau film ou une nouvelle série, avec plus ou moins de succès. Les dessins animés n’échappent évidemment  pas à cette tendance. Si certains auraient dû rester oubliés (Alvinnn!!! notamment), d’autres s’avèrent de bonnes surprises et sont plutôt sympathiques (comme Scooby-Doo Mystères Associés ou My Little Pony par exemples).

Mais surtout les remakes ont un énorme avantage : les parents connaissent déjà plus ou moins les personnages et l’univers. Maya l’Abeille, Babar ou le Manège enchanté, par exemples, ont bercé l’enfance de ceux de ma génération et ont eu droit à des remakes récents. Les parents qui ont des souvenirs de ces dessins animés peuvent alors partager quelque chose avec leurs enfants.

TFou propose depuis la rentrée un dessin animé qui s’inscrit dans cette tendance avec une toute nouvelle version du mythique Oum le Dauphin blanc, dont j’ai pu voir 4 épisodes grâce au service presse de TF1 et 4 autres grâce au replay.

zoomdolphincanot1

Lire la suite