[Pas que des parents] « Celtic Legends » – Un grand bol d’Eire frais

On commence la semaine avec une nouvelle aventure sans les enfants, histoire de varier un peu les plaisirs. Avec ma femme, nous avons été invités samedi dernier, pour assister à l’une des dernières représentations parisiennes de Celtic Legends, dans la mythique salle de l’Olympia, avant de continuer leur tournée en France jusqu’au 31 mars !

unspecified

C’est en effet une occasion exceptionnelle : cette année, il s’agit d’une tournée un peu spéciale, puisque ce spectacle fête cette année son 15e anniversaire. Pour les personnes qui ne sauraient pas de quoi je parle, il s’agit d’un spectacle dédié à la culture celtique (et plus précisément irlandaise), centré sur la musique, les chansons et bien sûr les danses irlandaises, popularisées par Riverdance ou encore Lord of the dance de Michael Flatley (que tout le monde doit connaitre au moins de nom, grâce à une scène culte de Friends).

Saison 4- épisode 12 "The One with the Embryos", probablement l'un des meilleurs épisodes de la série !

Friends, saison 4, épisode 12 « The One with the Embryos », probablement l’un des meilleurs épisodes de la série !

Assez ironiquement, c’est un Français habitant en Angleterre, Eric Dessauvages, qui a fondé la troupe de Celtic Legends en 2001 et produit ce spectacle.

Ce genre est d’ailleurs étonnamment prolifique : alors que nous faisions la queue pour rentrer, on distribuait des flyers pour Irish Celtic, un spectacle concurrent qui aura lieu au Casino de Paris en novembre.

Mais contrairement à ce dernier, qui, d’après les descriptions, ressemblent à une comédie musicale, Celtic Legends n’a pas de scénario-prétexte pour justifier les différents tableaux de chants, de musique et de danses.

En outre, Celtic Legends veut être le plus authentique possible avec une musique jouée en direct et sans « play-back de claquettes », c’est-à-dire enregistrement du claquement des chaussures sur le sol, pour se rapprocher de ce qu’on peut vivre dans les salles de spectacle ou les pubs en Irlande.

unspecified5

Sur scène, six musiciens accompagnent tous les numéros avec leurs instruments (plus ou moins) traditionnels : sous la direction de Sean McCarthy, directeur musical et joueur de Uilleann Pipe (une sorte de cornemuse irlandaise dans laquelle il n’y a pas besoin de souffler, un instrument assez étrange), il y a un percussionniste à la batterie et au bodhrán (un tambour typiquement irlandais sur lequel le musicien frappe avec un bâton tenu en son milieu), une violoniste, un flûtiste, un accordéoniste et un guitariste qui en plus chante des ballades traditionnelles irlandaises.

unspecified7

Mais ce que j’attendais par dessus tout, ce sont bien sûr les numéros de danses irlandaises, chorégraphiées par Jacintha Sharpe, qui réussit à fusionner la tradition très codifiée des gigues irlandaises et des claquettes avec des inspirations plus exotiques (par exemple avec un très beau tableau qui rappelle un peu le flamenco).

C’est assez impressionnant de voir la maîtrise dans les petits sauts, les tours de jambes et autres tricotages de pieds de ces danseurs (uniquement composés d’Irlandais) formés depuis l’enfance ! Il y a notamment un incroyable solo qui dure presque 10 minutes où un danseur montre toute l’étendue de son talent avec passion et humour. Les danseurs semblent en tout cas tous passionnés et heureux d’être sur scène (avec une mention spéciale pour la très jolie danseuse rousse !).

unspecified2

On pouvait craindre que ce spectacle soit trop caricatural et centré sur le folklore mais j’ai été assez surpris : si les musiques et les chansons ont bien des sonorités traditionnelles (les présences du Uilleann Pipe, du bodhrán et du violon sont assez reconnaissables), elles sont étonnamment modernes et entraînantes. Le talent du chanteur y est pour beaucoup.

Parmi les petits reproches : pour les novices comme moi, j’ai eu du mal à différencier les différents numéros de danses qui finissaient par se ressembler et l’enchainement musique-chanson-danse est un peu trop systématique.

Mais malgré cela, la salle pleine à craquait n’a jamais arrêté de taper des mains et des pieds en rythme et d’applaudir les exploits des artistes.

unspecified9

Portés par l’énergie des artistes et leur passion, on ressort de ce spectacle avec le sourire. Je suis surtout sorti avec l’envie irrépressible de m’inscrire à des cours de claquettes et de boire une bonne Guiness ! Et rien que pour cela, Celtic Legends est incroyablement réussi !


Si c’est trop tard pour les Parisiens (la dernière représentation était le dimanche 26 février), vous pouvez vous rattraper ailleurs en France, puisque la troupe est en tournée pour 40 dates, du 11 février au 31 mars.

Je vous mets juste ci-dessous les dates de la tournée si je vous ai donné envie de réserver :

Samedi 11 Février : Besançon – Micropolis
Dimanche 12 Février : Annecy -L’Arcadium
Mardi 14 Février: Grenoble – Le Summum
Mercredi 15 Février : Albertville – L’Olympique
Jeudi 16 Février : Bourg en Bresse – L’Equinoxe
Samedi 18 Février : Dijon – Le Zénith
Dimanche 19 Février : Dreux – Parc Expo
Jeudi 23 au dimanche 26 Février : Paris – L’Olympia
Mardi 28 Février : Caen : Le Zénith
Mercredi 1er Mars : Rouen – Le Zénith
Jeudi 2 Mars : Tours – Le Vinci
Vendredi 3 Mars : Saint Omer – Sceneo
Samedi 4 et dimanche 5 Mars : Lille – Théâtre Sébastopol
Mardi 7 Mars : Bourges – Palais d’Auron
Mercredi 8 Mars : Orléans – Le Zénith
Jeudi 9 Mars : Rennes – Le Liberté
Vendredi 10 Mars : Le Havre – Centre des Congrès
Samedi 11 Mars : Nantes – Cité des Congrès
Dimanche 12 Mars : Nantes – Cité des Congrès
Mardi 14 Mars : Angers – Amphitéa
Mercredi 15 Mars : Boulazac – Palio
Jeudi 16 Mars : Limoges – Le Zénith
Vendredi 17 Mars : Clermont-Ferrand – Le Zénith
Samedi 18 Mars : Lyon – Salle 3000
Dimanche 19 Mars : Roanne – Le Scarabée
Mardi 21 Mars : Nice – Palais Nikaïa
Mercredi 22 Mars : Marseille – Le Dôme
Jeudi 23 Mars : Montpellier – Le Zénith
Vendredi 24 Mars : Saint-Etienne – Le Zénith
Samedi 25 Mars : Bordeaux – Patinoire Meriadeck
Dimanche 26 Mars : Biarritz – Gare du Midi
Mardi 28 Mars : Toulouse – Le Zénith
Jeudi 30 Mars : Strasbourg -PMC
Vendredi 31 Mars : Toul – L’Arsenal

Publicités

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s