[Expédition père-fils] « Rue des Flamants »

Je suis légèrement à la bourre mais le blog Tu auras les yeux carrés a fêté ses 2 ans au début du mois de février. Et plutôt que de proposer un concours ou une célébration particulière, je me suis dit que vous seriez probablement plus intéressés par une bonne idée de sortie à faire avec vos enfants. Bon, la vérité c’est que je n’ai pas eu le temps d’organiser quoi que ce soit mais j’espère que ce bon plan de sortie vous plaira et vous sera plus utile !

Remettons-nous dans le contexte : au début de l’année, j’ai été contacté via la page Facebook de mon blog (que je vous invite tous à liker, parce qu’elle dépassera bien un jour les 150 pouces levés) par Cyrielle Docquincourt, une comédienne de théâtre pour assister à son spectacle « Rue des Flamants ». Elle a en effet découvert ma page suite aux bons conseils de l’excellent blog Humeur de Moutard, que je remercie très chaleureusement et je vous invite tous à aller lire ! Et profitez-en aussi pour mettre un pouce levé à sa page FB !

C’est donc avec Fiston que je suis allé un dimanche pluvieux à l’invitation d’un spectacle qui s’est avéré fort sympathique et original.

V RueDesFlamants365

Présentation

Rue des Flamants est une création de la troupe du Théâtre du Hibou, la compagnie Luis Jaime-Cortez. Cette pièce est adaptée des Contes de la Forêt vierge de l’auteur uruguayen Horacio Quiroga.

Cette pièce se joue actuellement au Théo Théâtre (20 rue Théodore Deck 75015 Paris).

20160131_145942.jpg

La pièce a débuté le 10 janvier et se termine le 27 mars 2016. Il y a deux représentations par semaine : le mercredi après-midi à 15h et le dimanche après-midi à 15h30.

L’entrée est à 10 €. Mais on peut très facilement trouver des places à 7 € sur les sites de billetteries

Le spectacle dure un peu moins d’une heure et il est recommandé à partir de 5 ans (mais je vais y revenir).

On retrouve sur scène trois comédiennes : Solène Azoulay, Léa Dauvergne et Cyrielle Docquincourt, que je remercie encore pour l’invitation. Dans un souci de transparence, je préfère préciser que nous avons été invités.

Histoire

Adapté des « Contes de la Forêt Vierge » d’Horacio Quiroga, Rue des flamants est avant tout un voyage dans un imaginaire sans limites. Quatre ouvrières à bord d’un chalutier se racontent des histoires pendant leurs temps de pause et en deviennent les héroïnes. Partons à la rencontre de flamants délirants, d’une abeille mutine, de caïmans au cœur de rockeur, de grenouilles au diadème d’argent et bien d’autres encore. Un voyage théâtral tonique, poétique sur fond de thématique environnementale qui enchante petits et grands.

Ce spectacle est constitué de 3 ou 4 sketchs ou contes, entrecoupés de tranches de vie à bord d’un chalutier.

Contrairement au synopsis officiel ci-dessus, dans notre version, il n’y avait que trois ouvrières. Le décor et les accessoires, faits de bouts de bois, de bâches Castorama et de barils, sont assez minimalistes. Mais ils suffisent pourtant largement. Le spectacle sollicite énormément l’imagination des spectateurs et par la magie du récit et du jeu des actrices, on finit par voyager dans une forêt vierge pleine d’animaux étranges, une bâche en plastique devient une robe majestueuse et les bidons un bateau.

La contre-partie, c’est que comme tout est symbolique, ça peut-être parfois déroutant pour les plus jeunes : par exemple, je ne sais pas si tous les enfants ont bien compris que la petite chorégraphie représente le travail à la chaîne des ouvrières du chalutier. La plupart n’y voit qu’une petite danse rigolote sans plus.

De même, il y a de nombreuses thématiques intéressantes dans ce spectacle : l’abrutissement du travail à la chaîne, la dénonciation la société de consommation sans oublier des thèmes écologiques Mais ils doivent plus parler aux adultes qu’aux enfants. Même si, à l’inverse, c’est appréciable de voir qu’on ne se moque pas d’eux et qu’on essaie de faire appel à leur intelligence.

Conclusion

Rue des Flamants est incontestablement un spectacle sympathique et malin, porté des comédiennes énergiques. Fiston a passé un excellent moment et après le spectacle on a pu saluer et remercié les comédiennes qui s’avéraient très disponibles.

C’est un petit spectacle que je vous recommande très chaleureusement. Allez-y vite, il se termine le 27 mars au Théo Théâtre, en espérant que la troupe revienne dans une autre salle très prochainement !

Publicités

Une réflexion au sujet de « [Expédition père-fils] « Rue des Flamants » »

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s