[Expédition familiale] « Rire » au Cirque d’Hiver Bouglione

En cette fin d’année qui arrive à grands pas, les journées raccourcissent et la fatigue s’accumule. Sans parler de l’actualité qui n’est pas vraiment propice à la rigolade, les occasions de sourire semblent rares et précieuses. Pourtant quoi de plus réjouissant qu’un beau spectacle à partager avec ses enfants ?

Invités par le CE de mon épouse, nous sommes allés en famille, samedi dernier au Cirque d’Hiver de Paris pour voir « Rire », le dernier spectacle de la troupe Bouglione, un titre qui a des résonances particulières en cette période.

rire-40x60-sans-logo-web-310x461

Informations pratiques

Construit en 1852 par Jacques Hittorff (l’architecte de la Gare du Nord), le Cirque d’Hiver de Paris était connu autrefois sous le nom de Cirque Napoléon. Il a été racheté en 1934 par la famille Bouglione, qui est encore aujourd’hui propriétaire de ce magnifique bâtiment.

wp-1449337321007.jpeg

Une Fillette se cache sur cette photo. Sauriez-vous la retrouver ?

Ce lieu mythique a vu le tout 1er numéro de trapèze volant en 1859, le tournage du film Trapèze avec Tony Curtis, Burt Lancaster et Gina Lollobridgida ou encore la Piste aux étoiles, une célèbre émission télé de l’ORTF de 1954 à 1978.

Le Cirque d’Hiver a servi de salles de spectacles et de comédies musicales avant de revenir à ses fondamentaux en 1999, année où la nouvelle génération des Bouglione reprend le flambeau avec chaque année, un nouveau spectacle. Et le spectacle de cette année s’appelle « Rire ».

Le Cirque d’Hiver est situé 110 rue Amelot dans le 11e arrondissement de Paris (métro : Filles du Calvaire). Il faut compter entre 25€ et 60€ par adulte et entre 25€ et 50€ par enfant selon l’emplacement. C’est gratuit pour les moins de 2 ans, mais je ne suis pas sûr que l’enfant de cet âge va en profiter.

Contrairement à un chapiteau traditionnel, il n’y a pas de poteaux ni de poutrelle qui vont gâcher la vue. Nous étions plutôt bien placés dans le carré bronze au 2e étage mais au premier rang, juste contre la balustrade avec une très belle vue sur la piste. Mais surtout quasiment en face des trapèzes.

wp-1449337570368.jpeg

Il y a même un orchestre qui joue en live.

« Rire »

Il s’agit d’un programme de 2 heures environ (avec un entracte de 20 minutes au 2/3) avec des très bons numéros entrecoupés par des intervention de David Larible, un excellent clown qui a eu beaucoup de succès auprès de mes enfants et des numéros des Salto-Dancers, une troupe de très jolies danseuses.

Le thème de ce spectacle est le « Rire » et en effet on a beaucoup ri grâce au Monsieur Loyal très en forme et à David Larible qui jouait le rôle d’un balayeur qu’on recrute au pied levé dans le rôle du clown. Je n’ai plus en tête toutes ses interventions mais les moments les plus mémorables ont été son interprétation de My Way dans toutes les langues imaginables et les deux fois où il a fait appel aux spectateurs pour un numéro avec des clochettes et une réinterprétation d’un opéra pendant laquelle Fiston était mort de rire.

On commence directement par un numéro avec les tigres de Hans Suppmeier.  Rien d’extraordinaire mais, malgré les polémiques (dans lesquelles je ne veux pas surtout entrer), c’est toujours impressionnant de voir ces fauves marcher sur leurs pattes arrières ou sauter à pieds joints.

wp-1449337427184.jpeg

Nous avons ensuite eu droit à un numéro de jonglageRafael De Carlos jonglait avec toutes sortes de ballons (foot, basket et même ping-pong).

wp-1449501330964.jpeg

Viennent ensuite les frères Anastasini, dans un numéro de jeux icariens, des acrobaties où l’un des deux « jongle » avec son partenaire à un rythme endiablé.

wp-1449337415490.jpeg

C’est ensuite au tour de Shirley Larible, dans une magnifique démonstration de sangles aériennes, accompagnée au chant par le clown David Larible (qui est aussi son père). Je n’ai malheureusement aucune photo potable (elle bouge trop, on dirait ma fille quand j’essaie de la faire poser).

Passons ensuite à un numéro équestreRégina Bouglione, profitant sans doute du fait qu’elle est pistonnée, fait un numéro assez « meh » sous les musiques des Gipsy Kings et de Kendji Girac.

wp-1449337598728.jpeg

Le cheval avait l’air de s’ennuyer autant que moi pendant ce numéro…

Puis vient l’entracte pendant lequel les spectateurs pouvaient faire signer leur programme par les artistes de la 1ère partie.

Pendant ce temps, les garçons de piste installent un filet, car la deuxième partie démarre fort avec un numéro de trapèze volant. La troupe, Vol de dames, a la particularité de n’être constituée que de femmes (à l’exception du porteur). Un très beau numéro que nous pouvions voir sans lever la tête.

wp-1449503696687.jpeg

On pouvait compter le nombre de muscles des épaules et des dos de ces nanas tellement elles sont baraquées. Bien plus que je ne le serais jamais. Oui il y a de la jalousie !

Le numéro suivant est un numéro de dressage particulier puisqu’il s’agit de perroquets.

wp-1449337391262.jpeg

Quand j’ai expliqué à Fiston que l’oiseau blanc était un cacatoès, j’ai évidemment eu droit à « Pfrrrrrr ! Comme caca ! » comme réponse.

Nous avons ensuite un impressionnant numéro de main à main très homo-érotique, ce qui va me valoir des termes de recherche des plus amusants d’ici quelques temps. Plus sérieusement, c’était l’un des meilleurs moments du spectacle !

NOT MAGIC MIKE !

NOT MAGIC MIKE !

C’est ensuite la troupe Hohote, des jeunes filles mongoles dans la pure tradition du cirque chinois : juchées sur des monocycles, elles jonglent avec des bols avec leurs pieds et leur tête. Je crois bien que c’est ce que Fiston a préféré.

wp-1449337351157.jpeg

Le spectacle se termine par le clown « improvisé » qui se démaquille et rend ses habits de clown dans une belle séquence très émouvante. Avant que toute la troupe ne revienne sur scène pour saluer le public !

wp-1449337338189.jpeg

Conclusion

Nous avons passé un moment très agréable dans un cadre magnifique : même si les sièges étaient quelque peu défoncés, ça changeait des bancs en bois inconfortables des chapiteaux. D’autant plus que nous étions plutôt bien placés.

On peut certes reprocher aux numéros d’être un peu trop classiques. Pas ou peu de folie dans ce spectacle pourtant bien réalisé. J’ai aimé la mise en scène avec l’histoire du clown en fil rouge et les numéros malgré leur manque d’originalité étaient efficaces. Les jeux icariens, les sangles aériennes, le trapèze volant ou le main-à-main restent des tours très impressionnants quand on les voit en vrai à quelques mètres devant soi. Et pour une fois, le clown était vraiment très bon.

Ce qui est assez appréciable, c’est aussi qu’il n’y a pas eu trop de numéros mettant en scène des animaux, qui me touchent beaucoup moins. En revanche, Fiston était déçu de ne pas voir de magicien.

C’est définitivement un spectacle que je recommande malgré son prix un peu élevé, mais voir les enfants rire et aussi heureux est peut-être un bon investissement, surtout dans ce contexte morose.

Advertisements

3 réflexions au sujet de « [Expédition familiale] « Rire » au Cirque d’Hiver Bouglione »

  1. Ping : [Expédition familiale] « Timéo  au Casino de Paris – « Être différent, c’est normal  | «Tu auras les yeux carrés

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s