« Dora and Friends – Au coeur de la ville »

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais à part dans les longs métrages (chez Disney, par exemples avec le Roi Lion ou Tarzan pour ne citer que les plus évidents), il est très rare dans l’animation occidentale de trouver des personnages qui grandissent ou qui vieillissent. Alors que du côté des dessins animés japonais, les exemples sont nettement plus nombreux, il s’agit en effet la plupart du temps de récits initiatiques et voir les héros vieillir est une évidence. Les seuls exemples dans l’animation occidentale qui me viennent en tête, ce sont les héroïnes de Totally Spies qui finissent par aller à la fac ou les Razmoket qui finissent par grandir et avoir de nouvelles aventures dans une nouvelle série, les Razbitume ! Et bien entendu, plus récemment, il y a le fabuleux dessin animé les Grandes grandes vacances, qui suit les personnages pendant toute la Seconde guerre mondiale. Un récit initiatique comme on n’en fait malheureusement plus.

Mais si vous suivez ce blog, vous devez avoir un autre exemple que j’ai cité dans un précédent article. En effet, l’exploratrice préférée des enfants a fini par grandir. Et après 14 années, 8 saisons, Dora a raccroché enfin son sac à dos et ses baskets et toute la famille Marquez a déménagé dans la grande ville de Playa Verde. Goodbye rainforest, see you soon Babouche le petit singe, Chipeur le renard cleptomane et les autres amis plus étranges les uns que les autres !

Welcome to Dora & Friends – Au coeur de la Ville, qui à l’instar des Razbitume, est la suite directe avec des personnages qui ont désormais une dizaine d’années !

Westfield-Topanga-Nickelodeon-Dora-and-Friends-Event1

Fiche technique

Je vais essayer de passer rapidement sur cette partie, étant donné que j’ai déjà longuement parlé de Dora l’Exploratrice dans un article précédent.

Dora and friends – Au coeur de la ville (en VO Dora & Friends: Into the City !) est un dessin animé américain, produit et diffusé par Nickelodeon. S’agissant de la suite de Dora l’exploratrice, on retrouve tout naturellement les mêmes auteurs Chris Gifford et Valerie Walsh Valdes.

Cette série compte pour le moment une saison de 20 épisodes, diffusée pour la 1ère fois aux USA le 18 octobre 2014 sur Nickelodeon et en France le 30 août 2015 sur TFou. La saison 2 devrait arriver en octobre 2015 pour 20 nouveaux épisodes. Ceux-ci, comme dans la série précédente, ont une durée d’une vingtaine de minutes.

Graphiquement, il y a une petite évolution : si on retrouve encore certains traits de la vieille série (notamment dans les décors), les personnages sont beaucoup plus détaillés et moins grossiers : Dora et ses amis ont des garde-robes sophistiquées et des coupes de cheveux plus travaillées. On est loin de vieux t-shirt rose et la coupe au carré pourtant caractéristique de la plus grande exploratrice de la télévision. On a beaucoup de mal à reconnaitre Dora !

Souvenez-vous !

Souvenez-vous !

Le trait se veut un peu plus réaliste avec des proportions mieux respectées, malgré une animation que je trouve encore assez simpliste.

En fait, d’un point de vue formel, la plus grosse différence se trouve dans les chansons : en effet, dans ce nouveau dessin animé, Dora et ses amis chantent énormément ! Et tout le temps ! On retrouve d’un épisode à l’autre 2 mêmes chansons (celle de bienvenue pour accueillir les téléspectateurs et la chanson de la victoire), mais entre les 2, des nombreuses séquences musicales rythment les épisodes. Et bien qu’elles finissent par pourrir le cerveau, elles sont assez réussies et entraînantes, tout comme le générique aux sonorités très latines.

Sur ce point, il faut saluer l’excellent travail de Lucile Boulanger, qui était déjà la doubleuse de Dora sur l’ancienne série, et qui a une voix chantée très agréable. Le reste du casting en VF est plutôt bon. Même si on peut évidemment se moquer de leur accent anglais, mais je ne fais pas beaucoup mieux.

Histoire

Dans cette nouvelle série, Dora est désormais une enfant de 10 ans qui habite dans la ville de Playa Verde, une ville assez mystérieuse où l’on peut trouver au détour des rues des pyramides amérindiennes (aztèques ? mayas ? faites votre choix). Comme toutes les filles de son âge, Dora va à l’école et a de nombreux amis dont Alana, Naiya, Emma, Kate et Pablo, avec qui elle vit de nombreuses aventures.

Dora est également très impliquée dans la vie associative de sa ville : elle et ses amis vont nettoyer les plages, aider des enfants handicapés ou encore organiser un bal pour récolter des fonds. Ça semble un peu trop forcé mais il ne me semble pas qu’il y ait d’autres dessins animés aussi ouvertement engagés dans les œuvres de bienfaisance.

hqdefault

Le merchandising va trop loin !!

Il s’agit d’épisodes indépendants qui peuvent être regardés dans n’importe quel ordre et qui ont une même structure d’un épisode à l’autre :

  • La chanson qui souhaite la bienvenue aux téléspectateurs à qui Dora s’adresse toujours et qui présente la situation
  • Un événement perturbateur va lancer l’épisode et l’aventure
  • A un moment donné Dora devra utiliser soit son appli « Carte » de son smartphone (qui remplace la Carte de l’ancienne série mais garde sa voix) ou l’une des breloques de son bracelet magique
  • Dora et ses amis chantent. Beaucoup. Souvent.
  • Résolution de l’intrigue et chanson de la victoire où on remercie tout le monde.

Les histoires, contrairement à ce qu’on peut croire, conservent des éléments de fabuleux : bague qui fait rétrécir, pays magique existent encore dans ce dessin animé qui n’oublie pas l’ancienne série et multiplie les clins d’œil. En effet, on retrouve les parents de Dora et ses frère et sœur qui ont également grandi ! De même, certains des nouveaux amis de Dora étaient déjà présents dans l’ancien dessin animé : Pablo était ce garçon dont la flûte magique faisait pousser les récoltes, Kate était aussi présente dans un épisode où Dora devait sauver le Royaume de Cristal tandis qu’Emma avait également fait une apparition. Moi qui adore les histoires de continuité, je trouve que l’idée est géniale ! Les personnages ne sortent pas de nulle part !

D’autant plus que l’idée de Dora & Friends n’est pas nouvelle : en effet, il y avait en 2011 un épisode spécial, une sorte de pilote, avec une Dora plus grande et la plupart des copines de la nouvelle série, qui avait déjà son look de préado, qui devait aller avec ses amis (anciens et nouveaux) à un concert de Shakira.

Le featuring le plus improbable dans l'histoire du dessin animé (dépassé depuis par Scooby-Doo! rencontre avec KISS)

Le featuring le plus improbable dans l’histoire du dessin animé (dépassé depuis par Scooby-Doo! rencontre avec KISS)

Ça s’appelait Dora’s Explorer Girls: Our First Concert, qui à ma connaissance n’est jamais passé en France.

91RMP-dZ96L._SY500_

Comme la série précédente, il fallait bien en parler, Dora & Friends a gardé sa vocation éducative : Dora interpelle toujours les téléspectateurs pour l’aider à trouver le bon chemin, à replacer les chiffres dans le bon ordre etc… Et surtout ça se veut toujours une initiation à la langue anglaise (pour sa version française) même si on perd le côté gimmick de l’ancien dessin animé. Ce ne sont plus uniquement des mots mais des phrases qui sont en anglais et surtout on les fait moins répéter. C’est moins systématique et plus fluide, probablement parce que l’héroïne et le public ont grandi.

Personnages

Comme l’indique le titre, ce dessin animé raconte les aventures de Dora et de ses amis. Malheureusement, les potes en question sont un peu interchangeables et n’ont que peu de personnalité. Ils sont en effet davantage des stéréotypes : la sportive, la musicienne, la nerd, l’artiste ou le gentil garçon boulet. Et bien sûr Dora, l’héroïne qu’on connait déjà bien.

  • Dora

dora-dora2

Dora est une gamine de 10 ans, enthousiaste, curieuse et débrouillarde qui est toujours prête à aider son prochain ou à dégainer une chanson pour motiver ses troupes. Et comme toute bonne héroïne de dessin animé, elle a un super-pouvoir : le bilinguisme, bien pratique quand la moitié de Playa Verde ne parle qu’anglais et ne fait  aucun effort pour comprendre son voisin.

Certes, Dora a toujours de problèmes de vue (sûrement aggravée avec la croissance) et s’avère incapable de voir des pyramides monumentales à 3 mètres d’elle ou la mer alors qu’elle a les pieds dans l’eau. Bref sur ce point, elle est restée la même.

dora-dora

Ce n’est pour plus la petite fille qui adorait explorer la rainforest. Elle semble un peu plus posée et vit des aventures un chouïa moins rocambolesques. Elle a troqué sa tenue d’exploratrice pour une tunique à fleurs, sa vieille carte pour une appli de smartphone, son sac à dos pour un bracelet magique grâce auquel elle peut invoquer des breloques qui l’aident dans ses aventures et son petit singe pour Pablo.

  • Emma

dora-emma2

Emma est une musicienne accomplie et studieuse, sachant aussi bien jouer du violon que de la guitare ou le piano et la star du groupe de l’école.

dora-emma

Emma est typée Afro-Américaine et porte un joli collier avec une note de musique en pendentif au cas où on aurait des doutes sur ses hobbies.

Dora_School_Science_Fair

Comme je disais précédemment, Emma avait fait une apparition dans un épisode de l’ancienne série, Dora et la fête de la science.

 

  • Kate

dora-kate

Kate est l’artiste un peu rêveuse et la littéraire toujours flanquée dans ses bouquins.

dora-kate2

C’est une rouquine aux yeux bleus, le truc super courant dans une ville appelée Playa Verde. Sans oublier qu’elle doit passer tout son argent de poche en Biafine. Bref.

  • Alana

dora-alana2

Alana est la sportive du groupe, douée dans n’importe quel sport mais surtout au soccer (pardon, football). C’est aussi une grande amie des animaux.

dora-alana

Alana est une blonde aux yeux verts au look très sportif mais avec des touches de coquetteries comme cette paire de boucle d’oreilles en forme de ballon de foot ou les petites fleurs qu’elle a sur son tee-shirt à capuche ou son cycliste.

  • Naiya

dora-naiya2

Naiya est la scientifique et la première de la classe adorant les puzzles, les énigmes et l’astronomie.C’est un peu la nerd qui semble froide aux premiers abords mais qui se révèle drôle et sympa.

dora-naiya

Naiya est le seul personnage principal avec des origines amérindiennes dont elle porte avec fierté l’héritage : elle connait en effet très bien l’histoire et les traditions de Playa Verde.

  • Pablo

dora-pablo2

Pablo est le meilleur copain de Dora qui remplace avec plus ou moins de succès le regretté Babouche. Sportif (il adore le foot lui aussi), curieux, grande gueule et énergique, il est un peu l’alter ego de Dora. Il est aussi un peu trop enthousiaste, tête en l’air et surexcité mais c’est un copain fiable sur qui on peut compter.

dora-pablo

Pablo a l’immense avantage d’être un garçon auquel le jeune public masculin pourra s’identifier. Et le fait qu’il n’a aucun lien de parenté avec Dora (contrairement à Diego, notamment) promet de nombreuses fanfictions plus tordues les unes que les autres.

Comme Emma, Pablo était apparu dans l'ancienne série dans plusieurs épisodes dont La flûte de Pablo.

Comme Emma, Pablo était apparu dans l’ancienne série dans plusieurs épisodes dont La flûte de Pablo.

Avis

Le plus gros problème avec Dora & Friends, selon moi, c’est que ce dessin animé n’arrive pas à trouver sa place, ayant le postérieur entre deux chaises. Cette série se veut à la fois un nouveau dessin animé mais il y a sans cesse des clins d’œil à l’ancienne série.

Dora and Friends est certes graphiquement plus fin, plus détaillé et un peu plus joli. Le nouvel univers de Dora est plus vraisemblable et moins délirant. Les personnages sont moins grossiers et moins caricaturaux, leur proportions sont respectées, même si les visages et les yeux sont toujours aussi figés. Les couleurs sont légèrement plus claires, dans les tons plus pastels par rapport à Dora l’Exploratrice. Pourtant on retrouve des traits et des dessins qui rappellent l’ancien dessin animé.

Les personnages d’ailleurs sont moins étranges et moins hauts en couleur comme pouvaient l’être Chipeur le Renard, les Cochons Pirates ou encore un Sac à dos parlant. Et les nouveaux copains de Dora sont des archétypes dans lesquels chaque enfant peut plus facilement s’identifier qu’un varan ou un toucan. Pourtant on se retrouve avec des chiots qui se mettent à parler, des chevaux magiques ou des sorciers.

L_Dora_Friends_S1_EP4

Certes, les histoires sont également un tout petit peu moins alambiquées, absurdes ou délirantes. On se pose moins la question de l’état mental des auteurs ou des origines des substances psychotropes qu’ils ont consommées. Et quand elles le sont, elles ont souvent des liens avec des légendes ou les traditions d’Amérique latine, qui ajoutent une surcouche culturelle à ce dessin animé. Mais ça reste pour les enfants et ça ne va rarement pas bien loin.

Dora.and.Friends.Into.the.City.S01E04.The.Magic.Ring.720p.WEB-DL.x264.AAC.mp4_001143183

Pourtant, sûrement parce qu’il adresse à un public plus âgé, je trouve que Dora and Friends est plus subtil que son aîné. Désormais les notions d’anglais sont prodiguées avec moins de démonstration et de répétition : Dora forme des phrases et ne se contente pas de faire répéter des mots ou des expressions. De même il y a moins de messages de sécurité qu’avant. Les leçons de civisme passent par les actions des héros eux-mêmes : on les voit notamment faire du bénévolat dans un chenil, organiser une course pour financer la construction d’une aire de jeux etc…

dora_and_friends_02

C’est quelque chose que j’avais rarement vu avant dans un dessin animé et c’est plutôt un point positif, quoi qu’en pensent les cyniques et les mauvais esprits.

Ces derniers doivent d’ailleurs s’étouffer devant la quantité de séquences chantées par épisodes. Personnellement je les aime bien : surtout la chanson de bienvenue que je trouve réussie et bien adaptée et qui reste en tête pendant un très long moment. Mais ayant survécu à Libérée, délivrée, les chansons de ce dessin animé ne sont finalement qu’un moindre mal. En fait Dora & Friends, c’est un peu le chaînon manquant entre la petite Dora pour les enfants de maternelles et les séries type Violetta dont raffolent les préados.

Dora-and-friends-premiere-nick-jr

Mais au final, malgré son positionnement flou et ses défauts ou les critiques et les moqueries que j’ai pu émettre dans l’article précédent, c’est une série qui est plutôt attachante et sympa. Elle aurait eu sûrement moins d’intérêt s’il n’y avait pas le nom de Dora dans le titre. Fillette, probablement l’une des plus grandes fans de Dora au monde, a adopté très vite la grande Dora et Fiston connait déjà les chansons par cœur. Sur ce point, Nickelodeon a réussi son pari.

Et pour tous les fans de Babouche ou de Chipeur, soyez rassurés ! On retrouve tous les anciens copains de Dora dans des épisodes spéciaux où elle et ses nouveaux potes retournent dans la jungle !

J'avoue que j'ai versé une larme quand j'ai vu les images de ces retrouvailles...

J’avoue que j’ai versé une larme quand j’ai vu les images de ces retrouvailles…

Autant dire que j’attends avec impatience la diffusion de ces épisodes-là !

 

Advertisements

Une réflexion au sujet de « « Dora and Friends – Au coeur de la ville » »

  1. Ping : « Dora l’Exploratrice  – Plus fun qu’Assimil, plus efficace que Wall Street English et plus fort que JCVD | «Tu auras les yeux carrés

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s