[Expédition familiale] Le Chantier médiéval de Guédelon

A environ 2 heures de Paris, dans l’Yonne, se dresse depuis 1997 l’un des projets les plus insensés : le Chantier médiéval de Guédelon. Il s’agit d’un défi un peu fou qui est pourtant bien parti pour être remporté : construire un château fort selon les techniques et les matériaux utilisés au Moyen Âge.

Nous sommes allés visiter en famille, sous la pluie et dans la boue ocre de la Puisaye, ce chantier très particulier, ouvert au public.

wpid-img_20150430_164503.jpg

Guédelon en avril 2015 : on voit que le logis est terminé et que les tours (tour de la chappelle et tour maîtresse) sont bien avancées.

Informations pratiques

Le chantier Guédelon est situé dans l’Yonne, sur la D955 entre St-Sauveur-en-Puisaye et St-Amand-en-Puisaye.

N’étant desservi par aucun train ou navette, il est plus que recommandé d’y aller en voiture, même le site web propose des excursions via des agences de voyage.

Il est ouvert du 16 mars au 3 novembre 2015, à partir de 10h (l’heure de fermeture dépend des saisons).

Les droits d’entrée sont de 12€ par adulte, 10€ pour les enfants entre 5 et 17 ans, qu’on peut acheter sur place, sur le site ou sur les sites de billetteries classiques.

Il y a une aire de pique-nique ainsi qu’une petite taverne à l’intérieur du site.

Un chantier hors-norme

On doit ce projet à Michel Guyot, le propriétaire du Château de St-Fargeau, situé non loin de là, qu’il entreprend de restaurer et d’exploiter. C’est lors de la restauration de ce château qu’on s’est rendu compte qu’il était bâti sur les restes d’un château fort du XIIIe siècle.

De là, est venu le projet d’essayer de bâtir un château fort selon les techniques de l’époque avec les matériaux de l’époque qui proviennent de la région. Le terrain est trouvé dans la forêt de Guédelon, qui donne le nom au futur château.

Michel Guyot est aidé de Maryline Martin, une autodidacte passionnée d’histoire et d’histoire de l’art, qui a créé une association de réinsertion par le travail, spécialisée dans le travail du bois. Ils constituent la première équipe du projet, dont le chantier s’ouvre au public le 1er mai 1998.

Le terrain nu tel qu'il était en 1997

Le terrain nu tel qu’il était en 1997

Les plans du château sont dessinés et conçus par Jacques Moulin, architecte en chef aux Monuments historiques, qui a travaillé notamment sur la restauration de Provins. Et le suivi technique est confié à un comité scientifique.

guedelon001

Le chantier est supervisé aujourd’hui par Florian Renucci, qui a travaillé pour les Monuments Nationaux et qui dirige une équipe composée à plein temps d’une trentaine de salariés, de stagiaires, de membres d’associations et de bâtisseurs bénévoles. Ils sont répartis dans 11 corps de métiers différents.

Ce chantier est prévu sur plus de 25 ans et devrait s’achever en 2025.

Un laboratoire à ciel ouvert

Ce chantier un peu particulier a un triple vocation:

  • C’est d’abord un projet scientifique et pédagogique : il s’agit de mettre en pratique les connaissances que nous avons de la construction des châteaux forts, de redécouvrir les anciens métiers, les techniques et les tours de mains, qu’on montre aux nombreux groupes scolaires qui viennent visiter Guédelon. Comme le dit le site web, « Guédelon, c’est un chantier de fouille à l’envers ».
  • Ce projet a également un but social et humain : ce chantier emploie une cinquantaine de personnes sans compter les nombreux bénévoles qui viennent renforcer l’équipe. Mais il y a aussi la mise en place d’un chantier de jeunes en situation d’échec qui leur offre une formation à terme.
  • Enfin, ouvert au public, Guédelon a un intérêt touristique. Les 300 000 visiteurs annuels assurent le financement et la rentabilité de ce projet.  Mais surtout ce site est une force d’attraction pour la région : le Château de St-Fargeau (avec son spectacle historique) n’est qu’à quelques kilomètres ainsi que de nombreux autres châteaux et des ateliers de poterie et des caves.

Visiter Guédelon

Concrètement, me demanderez-vous, qu’y a-t-il à voir à Guédelon ?

On peut visiter le chantier (dans la limite des zones sécurisées) mais surtout voir les œuvriers au travail. Comme il s’agit d’un vrai chantier (avec des personnes qui travaillent vraiment), il n’y a pas de mise en scène ou de reconstitution. Si on a de la chance, on peut voir les maçons à l’œuvre ou les charpentiers monter de nouvelles structures.

wpid-img_20150430_164913.jpg

La roue d’écureuil qui permet de soulever de lourdes charges

Le chantier étant bien avancé, on peut aujourd’hui visiter le logis et une partie des tours qui sont déjà équipés, meublés et fonctionnels.

wpid-img_20150430_165254.jpg wpid-img_20150430_170005.jpg

C’est plutôt impressionnant de voir un chantier en construction de l’intérieur, de parcourir les parties construites du futur château.

wpid-20150430_135549.jpg

Autour du chantier principal, il y a tout un « village » avec des campements : la carrière (d’où sont extraits les pierres), les tailleurs de pierre, les charpentiers, l’écurie (les matériaux sont transportés en charrette), la forge, la corderie, le bac à gâche (une sorte de mortier), la tuilerie, les bûcherons, le vannier, l’enclos des animaux (moutons dont on prélève la laine) ou l’atelier de petit teint (pour les pigments et la peinture) etc…

Le bac à gâchage où on prépare le mortier pour les maçons.

Le bac à gâchage où on prépare le mortier pour les maçons.

wpid-img_20150430_172336.jpg

Le forgeron à l’oeuvre travaillant sur un ciseau pour les tailleurs de pierre.

wpid-img_20150430_171950.jpg

Une très mignonne tailleuse de pierre au travail.

wpid-img_20150430_172158.jpg

La vannerie, qui permet la fabrication des paniers de transports

wpid-img_20150430_172407.jpg

La corderie, autre point névralgique du chantier

Les visiteurs peuvent regarder les œuvriers travailler. Si les gestes et les techniques essaient d’être les plus proches possibles de la réalité historiques, la sécurité est celle du 21e siècle : chaussures de sécurité, lunettes de protection, gants et casques peuvent détonner par-dessus les costumes que portent les salariés et les bénévoles sur le chantier.

Ces derniers sont plutôt disponibles pour répondre aux questions des visiteurs et n’hésitent à s’arrêter pour bien montrer aux enfants leur travail et l’expliquer avec beaucoup de détails.

Comme il s’agit d’un site en évolution, ça vaut le coup de revenir après quelques temps pour voir l’avancement du château.

Avis

Même sans être un passionné de castellologie ou un médiéviste pointu, la visite de Guédelon est passionnante. Le plaisir enfantin de se dire que des gens sont en train de construire un château fort, comme au XIIIe siècle, est largement partagé par les adultes.

La visite des différents ateliers permet de discuter avec de vrais passionnés qui prennent le temps d’expliquer leur travail. Cette interaction fait de Guédelon un musée et un laboratoire vivant et l’un des intérêts principaux de la visite. Je trouve émouvant de voir un bloc de pierre se transformer en marche d’escalier ou d’assister au travail du forgeron en train de fabriquer des outils. Leur disponibilité et leur gentillesse sont à souligner.

Bien sûr les enfants seront les premiers ravis : Fiston était émerveillé par le château qui même s’il n’est pas fini l’a beaucoup impressionné. Mais il est aussi super content de découvrir comment le moulin fonctionne ou de croiser les nombreux animaux qui peuplent Guédelon (moutons, cochons, ânes, cheveux et poules).

wpid-img_20150430_173345.jpg

Il faut néanmoins compter sur les très très nombreux groupes scolaires qu’il est bon d’esquiver pour une visite dans le calme.

Même si le site web annonce que le chantier est accessible à 80% aux personnes handicapées, méfiez vous ! C’est assez accidenté, même si ça se fait en poussette.

Si par temps clair et ensoleillé, c’est une visite agréable au milieu de la forêt, surveillez tout de même la météo. Le sol devient vite humide et boueux (surtout sur le chemin qui mène au moulin à 500 mètres du chantier).

11190829_1635868093309006_2117725956_n

Comme je disais, c’est assez salissant, donc équipez vous en conséquence par temps humide !

La visite pour les enfants s’avère assez épuisante (ils dorment sans problème sur la route du retour), mais elle est passionnante et mes gamins sont rentrés avec pleins de bons souvenirs et d’étoiles dans les yeux. C’est pourquoi si vous en avez l’opportunité, allez-y, apprenez et émerveillez-vous ! C’est une visite qui vaut la peine d’être faite et refaite pour voir l’évolution de chantier hors du commun !

Advertisements

2 réflexions au sujet de « [Expédition familiale] Le Chantier médiéval de Guédelon »

    • C’est vraiment une belle sortie ! Si tu y es allée au début, tu serais impressionnée par l’avancée des travaux. C’est passionnant de voir ces gens qui bossent devant toi et qui prennent le temps de tout expliquer.

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s