« Mini Ninjas » – Mais ils en font un maximum !

Toujours à la pointe de l’actualité quand son unique rédacteur n’est pas frappé par une crise de procrastination aiguë, Tu auras les yeux carrés (grâce à son réseau d’informateurs de l’ombre) a pu mettre la main sur des documents confidentiels sur le prochain grand hit de TFou, dont on peut voir quelques teasings depuis cette semaine.

Il s’agit d’un nouveau dessin animé réalisé en grande partie en France, qui a la particularité d’être une adaptation de jeu vidéo et d’être le tout premier dessin animé produit par TF1 qui ne se contente plus d’être diffuseur. Ajoutons à cela, un univers japonisant et des histoires de ninjas sympas, il y a de quoi attiser ma curiosité sur ce dessin animé qui porte le titre évocateur de Mini Ninjas.

minininjas_01

Les origines

Comme je le disais en introduction, Mini Ninjas est à l’origine un jeu vidéo, développé par IO Interactive et distribué par Eidos (racheté depuis par Square Enix), sorti en 2009 sur toutes les machines possibles et imaginables. N’y ayant pas joué, je peux juste vous dire qu’il s’agit d’un jeu d’aventure à la 3ème personne dans lequel on incarne Hiro, un jeune ninja (puis tout un tas d’autres personnages), qui doit restaurer l’ordre et l’harmonie dans un monde plongé dans le chaos par un « Vil Seigneur de Guerre » qui s’est constitué une armée de samouraïs en transformant des animaux. D’après ce que j’ai compris, ce jeu a eu un joli succès commercial mais aussi auprès de la critique.

Minininjas mini-ninjas-17

En revanche, je peux vous parler de la version mobile, sortie quant à elle en 2014 sur Android et iOS. Il s’agit d’un endless runner très classique, un genre très répandu sur les plateformes mobiles où le joueur contrôle un personnage qui avance en continu, en lui faisant éviter les obstacles ou en éliminant les ennemis par des sauts ou des attaques.

minininjasios5

Ce jeu n’a rien d’extraordinaire mais ça occupe mes trajets de RER.

L’univers développé dans les jeux semble riche et complexe, offrant une base solide au dessin animé qui en sera adapté.

Fiche d’identité

Mini Ninjas est un dessin animé français, produit par Cyber Group Studio pour le compte de TF1 Production et réalisé par le studio Blue Spirit Productions (Grabouillon ou la nouvelle série des Mystérieuses Cités d’Or) sous la direction de Jean Duval (réalisateur du film du Manège Enchanté), tandis que le scénario est confié à Sandrine Laprévotte.

Cette nouvelle série compte 52 épisodes de 13 minutes qui sera diffusée sur TF1, tous les samedis matins (à raison de deux épisodes), à partir du 21 mars 2015.

MINI NINJAS

Il s’agit d’un dessin animé en 3D-2D : en gros, il s’agit de la 3D « aplatie » pour donner l’impression d’être en 2D. L’effet est assez réussi avec une belle animation bien fluide. Graphiquement, l’ensemble est plutôt joli et coloré mais surtout assez respectueux du jeu d’origine. L’ambiance japonisante est plutôt cool avec de très beaux décors, les forêts qui représentent une grande partie des décors des épisodes que j’ai vus sont superbes.

Quant au charac-design, on reconnait les personnages du jeu qui avaient déjà des looks très cartoon (ils ont par exemple 4 doigts). Alors qu’ils étaient cachés sous un masque dans le jeu, ils ont enfin des visages. Et je trouve les personnages réussis de même que les méchants, créés spécialement pour le dessin animé. Même s’ils respectent le design du jeu vidéo, j’ai aimé le fait que les personnages soient pour une fois typés japonais et qu’on ne se retrouve pas avec des blonds aux yeux bleus ou une rouquine aux yeux verts pour plaire à un public occidental.

Mais mon gros coup de coeur va aux animaux (notamment le renard ou le panda) qui ont tous des bouilles extraordinaires.

Le concept du panda allergique au bambou est juste fabuleux !

Le concept du panda allergique au bambou est juste fabuleux !

La partie musicale est à l’image du reste assez sympa avec un générique péchu avec des bruitages étranges que je soupçonne venir du jeu. Pour le reste de la bande-son, comme prévu, on a des sonorités japonaises classiques (avec koto, flûte et autres instruments traditionnels) assez agréables.

Le doublage est plus qu’honnête avec des comédiens à l’aise dans leurs rôles : du vieux maître au bon gros géant, en passant par le méchant ou son serviteur lâche et inefficace, ils sont tous convaincants.

Comme je l’ai mentionné plus haut, il s’agit de la première série de TF1 Production, dont la quasi-totalité de la production de cette série s’est faite en France. Et pour être honnête un peu en Italie via le studio d’animation Enanimation, dans le cadre d’un partenariat avec la Rai et au Canada. D’après ce que j’ai compris, ce dessin animé commence déjà à rapporter des sous avant même sa diffusion : elle a en effet été vendue dans plus de 140 pays, sans parler des gros diffuseurs pré-acheteurs que sont la Rai, la RTBF, la RTS et Disney France.

S’il faut s’attendre à voir débouler dès le second semestre 2016 tout un paquet de produits dérivés, TFou va proposer un portail web dédié à ce dessin animé avec des mini-jeux et le premier épisode en avant-première, une semaine avant sa diffusion (prévue, je le rappelle, le 21 mars).

Histoire

Dans une lointaine contrée appelée  » le Pays sous les nuages « , le terrible seigneur Ashida a déclaré la guerre à la nature. Horripilé par la faune et la flore, il use de sa magie pour transformer les animaux en une armée de samouraïs.
Heureusement, grâce à l’aide de leur grand maître, six élèves ninjas s’entraînent dur pour lutter contre Ashida. Exercés aux arts martiaux, aux techniques de combat ninja et dotés de pouvoirs magiques, les Mini Ninjas sont toujours prêts à se battre pour libérer les animaux. Pour autant, n’oublions pas qu’ils ne sont encore que des enfants : la moindre occasion est bonne pour s’amuser !
MINI NINJAS
Pour ce que j’en ai vu, ce sont des stand alone ce qui veut dire que les épisodes sont indépendants. Il ne semble pas avoir une continuité entre les épisodes à la différence d’Heidi ou de Ninjago par exemples. Et la plupart du temps, l’histoire d’un épisode se résume à « les méchants font quelque chose de méchant et les gentils vont tenter de les arrêter ». Le pitch du dessin animé se rapproche d’ailleurs assez de celui du jeu vidéo ou du moins en garde l’esprit.
Les quatre épisodes que j’ai vus sont cependant bien écrits avec ce qu’il faut d’humour et d’action. Le rythme est soutenu et les personnages sont assez bien définis avec ce qu’il faut comme qualités et défauts pour qu’on s’y attache.
Le folklore et le bestiaire japonais sont très présents dans cette série.

Le folklore et le bestiaire japonais sont très présents dans cette série.

Autre point important à signaler, même s’il y a un peu de bagarre, ce dessin animé n’est pas violent. Les héros ont des armes d’entraînement en bois et frappent les ennemis sur des points pour les retransformer en gentils animaux. On reste dans un dessin animé pour les enfants, la cible étant les 6-10 ans.

Personnages

  • Hiro

mini-ninjas-hiro

C’est le héros de la série. Voire le prototype du héros tout court : doué, vif et courageux (sauf en présence des grenouilles, sa seule faiblesse avec le ménage) mais tête brûlée, susceptible, arrogant et avec une coupe de cheveux ridicule. Il a tendance à en faire des tonnes et il adore le bling-bling et se donner de grands airs, peu compatibles avec son boulot de ninja.

mini-ninjas-hiro-suzume-et-futo

Mais Hiro est le mini ninja le plus doué, le seul qui sache maîtriser la magie kuji qui lui permet de fusionner avec les animaux.

Il est toujours accompagné par Fox, un petit renard qui a un tronche génial et qui adore taquiner les poules. Mais c’est surtout le sidekick d’Hiro avec qui il fusionne le plus souvent.

  • Suzume

mini-ninjas-.suzume

Suzume (qui veut dire moineau en japonais) est la fille du trio de héros. Elle tient son pouvoir de sa flûte qui lui sert aussi bien de sarbacane que pour jouer des mélodies magiques pour contrôler les plantes ou apaiser ses ennemis.

minininjas_07

Comme à chaque fois qu’il y a une fille dans une bande, celle-ci est la plus réfléchie, la plus posée et la plus intelligente, bien qu’elle soit à des années-lumières d’Hermione Granger.

  • Futo

minininjas_04

Futo est le bourrin du groupe, une sorte de gros nounours qui ne quitte jamais son énorme marteau. S’il n’a aucune prédisposition pour la magie, il est en revanche une force de la nature, un peu comme Obélix mais en moins susceptible. D’ailleurs, d’après le dossier de presse, futo désigne en japonais les personnes un peu enrobées (donc comme Obélix).

mini-ninjas-futo

Futo est un ami des animaux qu’il aime autant que les pommes qu’il mange à longueur de journée. Et la preuve que c’est un super personnage, son activité préférée, c’est la sieste !

  • Le vénérable Maître Ninja

mini-ninjas-maitre-ninja

A l’instar de ses confrères (Yoda, Maître Miyagi ou encore Sensei Wu), le vénérable Maître Ninja est un vieux monsieur rempli de sagesse millénaire qui aime parler avec des phrases énigmatiques. Et comme souvent, bien idiot serait celui qui prendrait à la légère ce véritable expert en arts martiaux qui maîtrise la magie kuji à un niveau inégalé.

mini-ninjas-hiro-et-le-maitre-ninja

Ses visions spectaculaires lui permettent de guider nos héros vers leurs missions et ses talents pour préparer les potions sont un énorme atout dans leur lutte contre Ashida et ses samourais.

Ses talents de cuisinier sont loin de faire l’unanimité. Finalement le riz au riz reste son plat le plus réussi et le moins risqué.

  • Kunoichi, Tora et Shun

minininjas_09

Egalement surnommés le reste de la bande par moi-même, on trouve :

Kunoichi (qui veut dire femme ninja en japonais) est la plus jeune du campement qui adore Hiro. Curieuse et intelligente, elle fait de temps en temps des rêves prémonitoires qui s’avèrent très précis et très efficaces.

Tora (qui veut dire tigre dans la langue de Sangoku) est un jeune garçon un peu bizarre qui se prend pour un véritable tigre. Il a les sens aiguisés, grimpe aux arbres comme un fléin, marche à quatre pattes, feule et doit probablement marquer son territoire de façon dégoûtante.

Shun (qui désigne le printemps en japonais) est le maître en camouflage et le MacGyver de la bande qu’il aide en leur fournissant divers fumigènes et projectiles utiles sur le terrain. C’est Shun qui a construit le Ninja Raft, la base secrète des Mini Ninjas, une sorte de bateau en forme de poisson-globe capable de plonger sous l’eau ou de déployer des ailes selon les besoins.

Le Ninja Raft

Le Ninja Raft

  • Ashida

mini-ninjas-ashida

Seigneur de guerre tyrannique et puissant magicien, Ashida est le chef des méchants. Il déteste la nature, qu’il veut écraser, et les animaux qu’il asservit en les transformant en guerriers samourais. Bref, une sorte d’antéchrist pour les amoureux de la nature.

Têtu, vindicatif et autoritaire, il est confronté aux échecs répétés de sa petite-fille Shoko et à l’incompétence de son serviteur Kitsuné.

  • Shoko

mini-ninjas-shoko-et-les-samourais

Shoko (qui signifie seigneur en japonais) est donc la petite-fille d’Ashida et la principale antagoniste des Mini Minus (petit surnom affectueux que Shoko donne à nos héros). Malgré son statut de méchante, Shoko suit scrupuleusement le bushido et a un code d’honneur assez strict.

Même si elle ne maîtrise pas la magie et qu’elle se trouve régulièrement à la tête d’une bande d’incapables, Shoko n’en est pas moins une guerrière redoutable qu’on aurait tort de sous-estimer.

mini-ninjas-shoko

Elle me rappelle un peu Karai, la fille de Shredder (ou petite-fille dans les comics actuels) dans les Tortues Ninja. Elles ont en effet un peu le même rôle et la même personnalité.

A noter qu’elle est totalement accro aux biscuits au ginseng qui semblent être sa seule consolation après ses échecs cuisants contre les Mini Ninjas.

Avis

Le projet des Mini Ninjas a de quoi intriguer : cette série m’a tout de suite intéressé quand j’ai eu entre les mains le dossier de presse.
L’un des trucs qu’on remarque en premier, c’est l’identité graphique. La 3D-2D est du plus bel effet avec une animation fluide, de belles scènes d’actions et un charac-design très sympa.
MINI NINJAS

Au moins, ils ne courent pas les bras en arrière de façon ridicule comme dans Naruto !

Certes l’intrigue est très classique et ne révolutionne rien, mais il y a avec les Mini Ninjas une volonté de créer un univers complexe. On est loin du quenya ou du sindarin chez Tolkien, mais on est en présence d’un vocabulaire spécifique et d’un jargon pseudo-japonais : outre les personnages qui ont tous des noms japonais (qui ont tous une signification), on utilise des mots bizarres comme jutsu ou magie koji par exemple.
mini-ninjas-hiro-et-suzume
A l’instar de la majorité des dessins animés actuels, Mini Ninjas est bourré de références pop et cinématographiques (beaucoup de clins d’oeil au cinéma japonais comme la forêt de Miyazaka ou l’armure de Kuro Zawa qui feront sourire les parents). Et même si ce n’est jamais évoqué clairement dans les divers articles ou le dossier de presse, on ne peut pas s’empêcher de voir une grosse influence de Naruto sur cette série, dont c’est une version édulcorée destinée plutôt aux petits frères et aux petites sœurs. En effet, l’une des grandes qualités de ce dessin animé, c’est la présence de personnages féminins intéressants et forts : Suzume et Shoko sont des filles d’action qui ne sont pas cantonnées dans des rôles de potiche.
En parlant des personnages, les Mini Ninjas sont plutôt intéressants : ce ne sont pas des héros parfaits ou des enfants sages. Ils ont leurs mauvais côtés : ils peuvent être jaloux, se chamailler ou faire des bêtises comme de véritables enfants qui se reconnaîtront forcément dans l’un des nombreux personnages de la série.
MINI NINJAS
J’apprécie le côté non-violent de cette série où on ne blesse pas son adversaire surtout quand il s’agit une série destinée plutôt aux jeunes enfants.
En résumé, il s’agit d’une série punchy qui arrive à trouve un bon équilibre entre aventure et comédie. Mes enfants sont d’ores et déjà conquis par Hiro et sa bande.
Pour finir, un dernier mot sur la première incursion de TF1 dans les dessin animés avec une participation pleine et entière au projet. Deux projets sont actuellement en développement pour TF1 Production : le premier est une idée originale qui mettra en scène un lion à la cool qui sera confronté à tout plein d’animaux qui vont le défier, tandis que le second sera l’adaptation des très bons livres pour enfants Splat le Chat de Rob Scotton.
Si ces deux projets s’avèrent aussi intéressants et réussis que Mini Ninjas, ce sera une bonne chose pour Tu auras les yeux carrés qui ne va certainement pas manquer d’idées d’articles !
Advertisements

5 réflexions au sujet de « « Mini Ninjas » – Mais ils en font un maximum ! »

  1. Ping : « ALVINNN!!! et les Chipmunks  – Non, ma touche MAJ n’est pas cassée ! | «Tu auras les yeux carrés

  2. Ping : « Les Grandes Grandes Vacances  – Jeux de guerre | «Tu auras les yeux carrés

  3. Ping : « Zou  – Mais quel petit ongulé ! | «Tu auras les yeux carrés

  4. Ping : « Les Chroniques de Zorro  – | «Tu auras les yeux carrés

  5. Ping : « Hé, Oua-Oua  – C’est l’heure du Oua-câlin ! | «Tu auras les yeux carrés

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s