[Expédition père-fils] Avant-première de « Heidi » chez TF1

Ça fait bien longtemps que je n’avais pas fait d’expédition père-fils, encore moins une qui avait un rapport direct avec le thème du blog. C’est pourquoi lorsque j’ai reçu une invitation pour assister à une avant-première d’un dessin animé inédit dans les locaux de TF1, j’ai été tout d’abord surpris et flatté mais j’étais très heureux de pouvoir partager cette expérience avec Fiston.

invit

Séquence émotion : ma première invitation en tant que blogueur !

Grâce à mon blog, j’ai donc pu être convié à la projection en avant-première de Heidi, avec une rencontre avec les responsables de TF1, de la productrice, de la scénariste et du réalisateur ainsi qu’un petit goûter. Ou comment concilier deux de mes grandes passions : les dessins animés et la nourriture.

Je vous préviens, ce sera un article un peu bizarre, mêlant critique de dessin animé et compte-rendu de sortie.

wpid-img_20141119_161155.jpg

Chez TF1

C’était la première fois que j’ai l’occasion de participer à ce genre d’événement. C’était donc avec une certaine appréhension et un certain trac que Fiston et moi sommes arrivés dans les locaux de TF1 où nous avons été accueillis par deux très jolies et charmantes hôtesses déguisées en bergères avec des couronnes de fleurs sur la tête qui s’occupaient du vestiaire.

On nous invite ensuite à descendre dans un hall décoré pour l’occasion avec des petits coins de gazons et des affiches du dessin animé pour nous rappeler le thème de l’événement. Il y avait (estimation au doigt mouillé) une trentaine de personnes (des journalistes, des professionnels de l’animation et des blogueurs) mais également pas mal d’enfants.

Pour faire patienter les bambins, un petit coin a été aménagé avec des tablettes sous la surveillance d’une autre charmante bergère.

Scoop exceptionnel,

Désolé pour la qualité médiocre des photos. Mais on peut apercevoir Fiston en train de guetter son tour pour avoir la tablette.

Il y avait un petit buffet très sympa avec des boissons mais aussi de quoi grignoter comme des petites crêpes mais surtout de fabuleuses meringues à la crème de marron dont le souvenir me met l’eau à la bouche !

Oh toi !!!

Oh toi !!! ❤

Bien entendu, Fiston n’a pas quasiment rien voulu manger, pour revenir au coin « tablettes ». J’ai dû presque le traîner pour qu’il assiste à l’entrée en scène très particulière (et très courte) de Christophe Beaugrand, l’animateur de TF1, venu interviewer quelques enfants apparemment pour 50 minutes inside. Sympathique mais un peu anecdotique.

"Dis donc Christophe tu viens plus aux soirées..." (copyright Céline)

« Dis donc Christophe tu viens plus aux soirées… » (copyright Céline)

Après avoir savouré ma deuxième meringue et récupéré Fiston qui a enfin eu droit de toucher à la tablette, on nous fait entrer dans l’immense salle de projection, de la taille d’une bonne salle principale de cinéma.

wpid-img_20141119_162808.jpg

Une autre idée du home cinéma !

Après une présentation parles principaux responsables de ce nouveau dessin de Heidi, on a droit de voir 3 épisodes spécialement choisis pour cette occasion.

wpid-img_20141119_163930_308.jpg

Sincèrement désolé pour la qualité pourrie de la photo.

Même si je réécrirai probablement un article quand j’aurai vu toute la série, je peux déjà vous en dire quelques mots.

Présentation du dessin animé

Heidi est une série d’animation en 3D produite par Studio 100 Animation dont la directrice, Katell France, était présente à l’avant-première ainsi que le réalisateur de Heidi, Jérôme Mouscadet (créateur et réalisateur entre autres de Code Lyoko ou de Sherlock Yack). Ce studio flamand (mais qui a des bureaux en France) d’animation a racheté en 2008 tout le catalogue de E.M Entertainment, une société allemande qui avait les droits de Vic le Viking, Maya l’Abeille (dont les nouvelles adaptations sont tous les deux déjà diffusées), Niels Holgersson (dont le remake est en cours de production) et… de Heidi.

heidi02

Il s’agit d’une série de 39 épisodes de 26 minutes chacun dont la diffusion est prévue pour 2015 sans plus de détails. La responsable communication jeunesse de TF1 n’a pas su m’en dire plus. Mais cette série est d’ores et déjà vendue dans plus de 100 pays.

Graphiquement c’est réellement très joli et très propre. Sur les trois épisodes qu’on a pu voir, les décors sont sublimes avec une profondeur de champ et un effet de peinture à l’huile pour les arrière-plans fabuleux. Sur le plan visuel, ce dessin animé est une très belle réussite avec des couleurs chaudes et vivantes. Sur un grand écran, c’est un vrai plaisir oculaire.

Les personnages sont plutôt expressifs et vivants. Leur charac-design rappelle beaucoup la version de 1974 d’Isao Takahata, l’un des fondateurs du studio Ghibli avec Miyazaki.

Souvenez-vous !

Comme très souvent avec les dessins animés, le doublage est bon même si j’avoue avoir eu un peu de mal avec la voix de Heidi. A signaler un petit problème de synchronisation : les bouches ne bougeaient pas toujours au même rythme que les dialogues. Rien de grave, mais ça m’a un peu surpris.

L’ambiance musicale fait son travail sans être particulièrement marquant. En revanche, on n’a pas eu droit au générique, qui n’a pas encore été réalisé. Mais il ne faut pas s’attendre a priori à trouver des chanteurs comme Christophe Maé ou Joyce Jonathan pour le chanter.

On peut trouver des trailers de présentation sur Youtube.

Histoire

Il s’agit bien entendu de l’adaptation des romans de Johanna Spyri (que je n’ai pas lus), dont le premier des deux volumes datent de 1880. Il a été adapté un nombre incalculable de fois sur écrans que ce soit en films (dont une version avec Shirley Temple) en séries TV ou en dessins animés dont le plus connu est celui d’Isao Takahata pour lequel Miyazaki faisait des layouts et dont j’ai très peu de souvenirs.

Ce monument de la littérature jeunesse raconte l’histoire d’Heidi (le diminutif d’Adélaïde), une orpheline de 5 ans au début des romans, qui va être confiée par sa tante Dete à son grand-père paternel dans la montagne suisse. Ce dernier, un vieil ermite grincheux et qui a très mauvaise réputation dans le village, va s’adoucir à son contact.

Alors que Heidi s’épanouit dans la montagne et s’y fait des amis comme Peter le chevrier, sa tante va la ramener à Francfort, où elle est domestique chez les Sesemann, une riche famille. Dete espère que Heidi pourra tenir compagnie à Clara, la fille de ses employeurs, une enfant qui ne peut plus marcher depuis le décès de sa mère.

Comme je l’ai dit, on nous a projeté que 3 épisodes, ce qui est peu pour avoir un avis sur le traitement de la trame principale, mais suffisant pour noter quelques points intéressants.

Les scénaristes ont voulu rester au plus près au roman, mais ils se sont permis quelques modifications comme l’introduction de nouveaux personnages comme le groupe d’enfants du village qu’on a pu voir dans le 1er des trois épisodes projetés qui rappelle un peu la Guerre des Boutons. Ça permet d’introduire d’autres enfants mais aussi de nouvelles dynamiques et intrigues et des thèmes plus enfantins comme les rivalités enfantines ou l’amitié et l’entraide.

Ensuite les deux autres épisodes étaient sur le départ de Heidi des montagnes (un épisode très émouvant) et son installation à Francfort et sa rencontre avec Clara et son nouvel environnement. Même si on est loin du Chien des Flandres ou de Rémi sans famille, j’ai l’impression que les auteurs n’ont pas essayé de gommer les aspects les plus tristes et sombres du matériel de base. On évoque bien la mort du père de Heidi ou de la mort de la mère de Clara.

De même, le départ de Heidi laisse un goût amer, car basé sur le mensonge qu’elle reviendra très vite chez son grand-père. Sur ce point, je n’ai pas eu le sentiment qu’on prenait les enfants pour des idiots (même s’il y a dans ce dessin animé son lot d’animaux mignons pour plaire aux plus petits).

Ce qui permet de rebondir sur le pari osé d’en faire une série feuilletonnante. Si chaque épisode voit son intrigue se conclure à la fin, il y a une chronologie et une trame générale. Les personnages se souviennent de ce qui s’est passé dans les épisodes précédents, avec un résumé avant chaque épisode. Les personnages ne peuvent pour le coup qu’évoluer et se complexifier. C’est un parti pris courageux que je ne peux que féliciter.

Avis

Je suis sorti de l’avant-première très agréablement surpris. La petite présentation avant la projection m’avait déjà bien rassuré, notamment quand ils ont parlé de l’aspect feuilletonnant de ce dessin animé, très rare dans l’animation française. Le seul exemple qui me vient en tête, c’est la plus si nouvelle que ça saison des Mystérieuses Cités d’Or, qui s’adresse à un public plus âgé. Ici, la cible, ce sont les 5-7 ans. J’espère que ça marchera car un succès ne peut qu’inciter les autres studios à réfléchir à d’autres formats que le stand-alone.

D’autant plus que Heidi est un très chouette dessin animé. Comme je l’ai déjà souligné, il est graphiquement somptueux, les couleurs sont belles, les décors extraordinaires. Pour de l’animation, on sent un côté très chaleureux et organique. C’est un dessin animé soigné avec beaucoup d’ambitions. Je n’ai malheureusement pas beaucoup de visuel pour illustrer mon article, mais je vous promets que visuellement il plaira à beaucoup de monde.

heidi01

Les personnages sont plutôt réussis, à commencer par Heidi (que le réalisateur qualifie de « soleil pour son entourage« ), qui est une fillette courageuse et attachante, facile à s’identifier. D’autant plus que la caméra est posée à hauteur d’enfant permet cette identification et de voir le monde telle que l’héroïne la voit.

Le format de 26 minutes est compréhensible pour raconter une histoire, mais je trouve ça un peu long, sûrement parce que je suis habitué au format 10 minutes des dessins animés pour les plus petits. Mais sur les 3 épisodes que j’ai vus, il n’y a que le premier que j’ai trouvé un peu longuet.

Fiston, de son côté, a bien aimé, n’arrêtant pas de me poser des questions à voix haute « Ils sont morts, le papa et la maman de la petite fille ? », « Pourquoi il pleure, le garçon ? », « C’est vraiment du caca de chèvre qu’ils jettent ? », « Pourquoi elle marche pas, la fille avec les cheveux jaunes ? ». Signe qu’il suivait avec attention les épisodes, même si c’était le seul enfant qu’on entendait dans la salle.

Conclusion

Après la projection, on a eu le droit de profiter à nouveau du buffet (des verrines de crumble, des brioches, des gâteaux et des beignets, ainsi qu’un excellent jus de fruits rouges qui tabasse du steak de poney). Fiston, pendant ce temps, a réussi à squatter enfin une tablette.

Mais surtout on pouvait discuter avec l’équipe. J’ai pu ainsi parler un peu avec la responsable communication jeunesse de TF1 (que je remercie à nouveau très chaleureusement pour son invitation) mais aussi avec le réalisateur et l’un des animateurs. Malheureusement, n’ayant pas vraiment eu le temps de préparer une interview digne de ce nom, je n’ai pas vraiment eu de questions intéressantes à poser. Heureusement que le très beau dossier de presse qu’on récupère est complet.

Après avoir réussi à décoller Fiston de la tablette, on est partis, épuisés mais heureux, avec sous les bras quelques petits goodies, donnés par les charmantes petites bergères de l’accueil.

Dans le petit sac distribué en partant, on a droit à un dossier de presse très complet, des masques à découper, mais surtout une boule à neige et une boîte à "bêêê" (comme une boîte à meuh mais avec une chèvre).

Dans le petit sac distribué en partant, on a droit à un dossier de presse très complet, des masques à découper, mais surtout une boule à neige et une boîte à « bêêê ! » (comme une boîte à meuh mais avec une chèvre).

C’était en tout cas une excellente expérience et un très moment passé avec Fiston (même si on s’est un peu perdus dans Boulogne pour rentrer). C’était la première fois que j’assistais à une avant-première pour un dessin animé dont on ignore encore la date de diffusion. Mais dès que j’ai des informations, je vous tiendrais au courant.

Quoi qu’il en soit, je me sens vraiment chanceux de pouvoir vivre cela grâce à ce blog (et grâce à vous, en fait). Et spoiler… je m’apprête à recommencer ce week-end ! Pour en savoir plus, rendez-vous au prochain article !

Publicités

8 réflexions au sujet de « [Expédition père-fils] Avant-première de « Heidi » chez TF1 »

  1. Super cette découverte tu en as bien de la chance !! Je suis d’accord avec toi . J’ai découvert ce dessin animé enfin la nouvelle version avec mes enfants la semaine passée ! On Est Tombes Sous Le Charme Et Ça Me Rappelle Mon enfance JADORAAAAAAIS regarder Heidi !! Dis donc tu me donnes faim avec tes gâteaux là. ..

  2. Ping : « Mini Ninjas  – Mais ils en font un maximum ! | «Tu auras les yeux carrés

  3. Ping : « Oum le dauphin blanc  | «Tu auras les yeux carrés

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s